Le Forum circulaire

Archéologie Durrës

Catherine Abadie-Reynal

Les fouilles faites sur le Forum circulaire (fig. 1) en 2018 et 2019 ont comme objet de préciser l’histoire des trames urbaines dans le centre-ville de Dyrrachium. Les fouilles conduites dans les thermes (voir onglet « Les thermes publics ») ont montré que, dans ce secteur, les premières occupations étaient organisées selon une trame nord-est/sud-ouest et que, au Ier s. apr. J.-C., le quartier avait été réorganisé selon une orientation nord-sud. Des prospections géophysiques conduites en 2015 ont révélé qu’un quartier d’habitation construit selon la trame ancienne se trouvait sous ce Forum (fig. 2). Pour comprendre l’évolution du paysage urbain, il a paru important d’établir l’histoire de ce quartier.

Deux sondages ont donc été implantés, l’un en bordure est des boutiques qui entouraient le Forum (sondage 4000) (fig. 3) et l’autre, plus à l’ouest, entre les boutiques et le Forum circulaire (sondage 4500) (fig. 4). Ce dernier sondage a permis d’établir que, dans ce secteur, l’occupation était ancienne. La nappe phréatique qui a été atteinte, n’a pas permis de parvenir jusqu’au substrat naturel. Les murs les plus anciens qui aient été mis au jour (fig. 5) sont datés de la fin du IVe ou du début du IIIe s. av. J.-C. Cependant, ils reposent sur une couche riche en céramique qui pourrait montrer l’existence d’une occupation antérieure. Ces premières structures appartiennent à un habitat déjà relativement élaboré qui présente, en particulier, un sol de petits galets multicolores (fig. 6). Leur orientation nord-est/sud-ouest structurera l’occupation du quartier jusqu’à la fin de l’époque romaine, contrairement à ce que nous avons observé dans les thermes publics. Cet habitat est reconstruit au IIIe s. av. J.-C.  Sous le niveau de reconstruction de cet habitat une petite fosse (fig. 7) contenant en particulier deux skyphoi miniatures (fig. 8-9) a été mise au jour : sans doute s’agit-il des vestiges d’un rituel destiné à célébrer la rénovation de la pièce ou de la maison. Au Ier s. apr. J.-C., un habitat a été construit sur les ruines des structures antérieures. Il a connu une importante destruction par incendie au début du IIIe s. apr. J.-C., mais a été reconstruit (IIIe s. apr. J.-C.). Les couches de destruction du début du IIIe s. ont livré un abondant matériel, très diversifié, allant de la céramique de cuisine et de stockage alimentaire (fig. 10) aux objets de toilette et de parure (fig. 11). Elles ont aussi permis de mettre au jour un ensemble d’objets, très particuliers, regroupés autour d’une petite statue de jeune garçon portant l’index gauche à la bouche (fig. 12). Ces objets (ces offrandes ?) qui comprennent des osselets, un masque miniature (fig. 13), une figurine de grotesque (fig. 14), un yoyo (?) (fig. 15) marquent probablement l’emplacement d’un lieu de culte domestique rendu à un dieu enfant dont l’identité reste pour le moment, mystérieuse. La même couche de destruction a révélé que certaines parties de cet habitat était assez richement décorées d’enduits peints (fig. 16), de placage de marbre (fig. 17) et de moulures en stuc et qu’elle comprenait un étage. Finalement, la découverte, dans une pièce du rez-de-chaussée, d’éléments de plomb (fig. 18) qui pourraient être des « étiquettes commerciales » inscrites, viennent rappeler la découverte en 2018, de deux poids pyramidaux en plomb (fig. 19) et mettre l’accent sur les activités probablement commerciales qui se déroulent dans cet habitat.

Le sondage 4000 révèle une histoire proche, tout en apportant des éléments complémentaires. On y voit la trame nord-sud être mise en place par la construction du mur MR 4048 (fig. 3) au Ier s. apr. J.-C., au moment où le quartier des thermes publics est lui-même réaménagé selon les mêmes principes et alors que la trame ancienne  est conservée plus à l’ouest (sondage 4500).  Il conviendra de comprendre comment se passe l’articulation des deux trames et les critères des choix différents qui ont été faits au Ier s.

Finalement, le quartier semble avoir été abandonné à la fin du IIIe ou au début du IVe s. (sondage 4500) tandis qu’une occupation sporadique, de type artisanal (production d’objets métalliques ?), s’est installée à l’est (sondage 4000) (fig. 20). Cette période correspond donc clairement à une phase de contraction du tissu urbain qui semble avoir duré près de deux siècles. Par la suite, à la fin du Ve s. ou au début du VIe s. on assiste au renouveau de ce secteur avec la construction du Forum circulaire qui instaure une rupture complète de fonction du quartier, par rapport aux occupations antérieures. Les fouilles de 2019 ont, de plus, montré que l’histoire du Forum circulaire a, elle aussi, connu de nombreuses péripéties, avec une phase d’abandon et d’épierrement des fondations au VIe s. (US 4674) (fig. 21) avant une reconstruction en briques (US 4678) qui fut elle-même suivie d’ajustements techniques en particulier du réseau d’évacuation des eaux au moins jusqu’au VIIe s. apr. J.-C.